IMG_20200312_144225.jpg

Le gravelot à collier interrompu

Découvrez nos actions de sensibilisation 

Notre action pour le gravelot à collier interrompu 

Cette espèce migratrice du nord de l’Afrique arrive en baie aux alentours du 1er avril pour se reproduire. Très discrète, on la rencontre régulièrement à la lisière entre la vasière (zone de nourrissage) et le haut de plage (zone de ponte). Les femelles pondent entre 2 à 3 œufs à même le sol (on peut retrouver des nids sur le sable, sur un cordon coquillier ou encore à proximité de déchets). Une fois la ponte réalisée, les adultes vont se relayer pour couver et protéger le nid pendant 1 mois. Au cours de ce mois, les parents vont devoir redoubler d’efforts pour protéger leurs œufs. En effet, la liste des perturbations peut être longue : promeneurs, chien en liberté, grande marée, prédation… Afin de limiter au maximum les dérangements de nature humaine, l’association accueille 3 services civiques. Ils auront pour rôle sensibiliser les usagers de la baie à la protection de cette espèce vulnérable et plus globalement au respect du site. Cette nouvelle équipe se compose de :

  • Léna CROIZER qui a validé son master en environnement littoral en Corse. Curieuse, elle souhaite découvrir l’ensemble du littoral français afin d’acquérir un maximum d’expérience de terrain afin de sensibiliser au mieux le grand public et les scolaires à la protection du littoral.

  • Erwan ESNAULT, diplômé de l’université de Bordeaux avec un master en environnement est passionné de photographie animalière. Son œil attentif et aiguisé sera un réel atout pour étudier cette espèce et reconnaitre les zones de nidifications.

  • Jalna NIDHOIM est en cours de validation de son master en environnement à Rennes. Jalna aura pour missions, outre le suivi du Gravelot à collier interrompu, de mettre en place une méthodologie de concertation entre environnement et activités humaines sur le secteur des cordons coquilliers. Elle saura être à l’écoute de chacun afin de trouver un équilibre entre enjeux sociaux et environnementaux.

Ensemble ils iront à la rencontre des élus du littoral afin de mieux comprendre le territoire et de veiller au mieux à la protection du Gravelot à collier interrompu. Vous les croiserez surement le long du littoral entre St-Benoit-des-Ondes et Cherrueix, reconnaissables par leur équipement/vêtements aux couleurs de l’association.

Fiche d'identité du gravelot à collier interrompu 

Le Gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrinus) est un petit limicole[1] côtier que l’on retrouve notamment dans la Baie du Mont Saint-Michel, principale zone de nidification en Bretagne. On le reconnait grâce à son collier sombre interrompu sur la poitrine et sa démarche rapide entrecoupée de pauses sur la plage ou les vasières. Le mâle se distingue par le haut de sa tête rousse.

 

[1] Oiseau vivant ou se nourrissant dans la vase.

Lieu de vie du gravelot à collier interrompu 

Il niche sur le haut des plages, entre la laisse de mer où il se nourrit et le bas des herbus. Pour pondre ses œufs, il creuse des cuvettes à même le sable ou dans les bancs coquilliers. Généralement au nombre de trois, ceux-ci font la taille d’œufs de caille et leur couleur se confond très bien avec leur environnement, les rendant très vulnérables au piétinement.

Revenant de sa migration depuis le Nord de l’Afrique fin mars, il commence à pondre ses œufs dès le début du mois d’Avril. La période de ponte s’étend généralement jusqu’à la mi-juillet. L’incubation des œufs dure 26 jours en moyenne, durée après laquelle ceux ayant survécu éclosent. Bien que pouvant parfois s’éloigner du nid de plusieurs kilomètres, les poussins nidifuges[1] sont élevés par leurs parents pendant quatre semaines jusqu’à ce qu’ils prennent leur envol et puissent repartir en migration.

Lorsque la première ponte échoue, la femelle peut réaliser une ponte de remplacement et change généralement de partenaire dans ce cas. Elle peut réaliser jusqu’à quatre pontes de remplacement dans l’année mais chacune d’entre elles épuisent grandement ses ressources.

 

[1] Se dit des jeunes oiseaux capables de quitter le nid peu de temps après l’éclosion.

Comment protéger le gravelot à collier interrompu ?

Durant la période de couvaison et après l’éclosion des poussins, s’ils sentent un danger les parents vont chercher à éloigner les intrus en attirant leur attention sur eux en émettant un « Tuit… Tuit » caractéristique et en se déplaçant nerveusement. Certains iront même jusqu’à mimer une aile blessée afin de paraitre plus vulnérables.

Si vous observez ce comportement, éloignez-vous rapidement en faisant attention où vous mettez les pieds : un nid ou des poussins ne sont sans doute pas très loin et se camouflent très bien dans la laisse de mer. Une fois le danger passé, les parents reviendront rapidement près de leurs petits.

Afin de limiter au maximum les dérangements et le risque de piétinement, mieux vaut  vous promener sur le bas des plages et garder votre chien éloigné des zones possibles de nidification. Même s’il est calme de nature, la distraction apportée par le gravelot peut être très tentante pour s’amuser.

Période de couvaison et d’éclosion des poussins.

Moment exceptionnel capturé par Erwan ESNAULT, en service civique à la Maison de la Baie.

Affiche Gravelot (1).png

Affiche de sensibilisation pour la protection du gravelot à collier interrompu. 

Affiche créée par Jalna, Erwan et Léna, en service civique à la Maison de la Baie.